Warning: A non-numeric value encountered in /homepages/1/d289565450/htdocs/cosmeticofficine/wp-content/themes/Divi/functions.php on line 5841
LA DERMATITE ATOPIQUE

La dermatite atopique (ou eczéma atopique) est une dermatose inflammatoire chronique de la peau concernant beaucoup d’enfants (10 à 20%) et qu’on retrouve plus rarement chez les adultes. Cette maladie évolue par poussées. La clinique est très variée, elle est individu dépendante. Elle apparaît chez le nourrisson vers 3 mois et dans 90% des cas, elle disparaît avant l’âge de 10 ans.

L’atopie est une prédisposition génétique à développer une allergie. Elle se manifeste par un asthme, une rhinite allergique, une conjonctivite allergique ou une dermatite atopique. Une personne atteinte de dermatite atopique a souvent un membre de sa famille ou un de ses parents qui présente ou a présenté une rhinite allergique, un eczéma ou un asthme dans l’enfance.


  • Physiopathologie

Elle associe des facteurs génétiques d’atopie à des facteurs environnementaux. 

La physiopathologie n’est pas encore complètement élucidée mais certains mécanismes sont aujourd’hui vérifiés. Les IgE (Immunoglobulines E) sont fréquemment en surnombre dans certaines zones cutanées. Une sécheresse cutanée sévère due, entre autre, à un défaut de synthèse de la filaggrine est retrouvée dans la dermatite atopique. Le FHL, le NMF et le ciment intercornéocytaire sont altérés ce qui favorise une pénétration importante des irritants ou allergènes. La peau est propice aux surinfections bactériennes et virales, notamment aux herpes virus et au staphylocoque doré.

Certaines situations favorisent l’apparition de poussées : la chaleur, la transpiration, la laine et les matières synthétiques, les produits irritants, le stress, etc.


  • Clinique

dermatite_atopiqueLes lésions caractéristiques de la dermatite atopique sont des plaques érythémato-papuleuses extrêmement prurigineuses associées à une xérose généralisée de la peau. La sécheresse de la peau contribue au prurit et favorise l’apparition de nouvelles poussées aiguës. Lors des poussées, les lésions peuvent être vésiculeuses et suintantes, puis devenir croûteuses et desquamantes. Des excoriations peuvent être trouvées sur l’ensemble du corps,  témoignant du prurit (et donc du « grattage »).

-> Chez le nourrisson (moins de 2 ans) : les lésions touchent surtout les joues, le front, le menton, le tronc et les zones convexes des membres (creux poplités, plis des coudes). Elles sont souvent suintantes en phase de poussée.

-> Chez l’enfant (de 2 à 12 ans) : les lésions sont plutôt localisées dans les plis (coudes, genoux, cou, fessiers). Les plaques d’eczéma chronique sont moins ou non suintantes, plus épaisses et lichénifiées (épaisses et sèches).

-> Chez l’adolescent et l’adulte : les poussées atteignent surtout les plis et le visage (en particulier les paupières supérieures). On observe fréquemment une reprise des poussées de dermatite atopique chez l’adolescent mais l’apparition de la maladie peut aussi ne survenir qu’à l’âge adulte.


  • Diagnostic différentiel

La dermatite atopique peut être confondue avec la dermite séborrhéique (rare prurit et plus de squames), surtout chez le nourrisson, ou avec un eczéma de contact qui peut d’ailleurs parfois être associé (des tests allergologiques sont nécessaires chez l’adulte).

La page consacrée à la prise en charge cosmétologique de la dermatite atopique est réservée aux étudiants en pharmacie et pharmaciens. Cependant, un résumé de cette dernière est disponible dans l’image présentée ci-contre.