Warning: A non-numeric value encountered in /homepages/1/d289565450/htdocs/cosmeticofficine/wp-content/themes/Divi/functions.php on line 5841
LA PEAU AU FIL DES ANS

 

BÉBÉS ET JEUNES ENFANTS

La peau des bébés est sensiblement identique à celle des adultes mais toutes les structures ne sont pas encore fonctionnelles.

La couche cornée étant plus fine et presque inexistante chez les prématurés, leur peau est perméable et très fragile.

Les mélanocytes ne produisent pas encore de mélanine. La peau du bébé est donc claire et vulnérable aux agressions par les radiations solaires.

Le derme est moins développé mais il est très riche en protéoglycanes, son hydratation est donc plus que correcte.

Les glandes sébacées sont fonctionnelles in-utero grâce à l’apport des hormones masculines par la mère. A la naissance, la peau du nouveau-né est recouverte d’un enduit de protection blanchâtre issu de cette sécrétion, c’est le vernix caseosa qui disparaîtra dans les 1ers jours. La sécrétion sébacée va progressivement diminuer jusqu’à s’arrêter. Le sébum manquant, le film FHL s’en trouve déficient et la sécheresse cutanée s’installe plus ou moins intensément. D’autre part, le processus naturel de régulation thermique est défaillant, la peau est donc extrêmement sensible aux agressions climatiques.

L’ensemble de ces dysfonctionnements va contribuer à une fragilité nette de la fonction barrière. La peau du bébé doit être protégée en permanence.

La peau de l’enfant reste une peau fine, délicate et fragile. Néanmoins, elle devient progressivement mature, sa fonction de résistance se renforce.


ADOLESCENTS

Au début de la puberté, les gonades commencent à sécréter des hormones sexuelles féminines (oestrogènes et progestérones) et masculines (androgènes).

Les androgènes contrôlent et stimulent la production du sébum. Ainsi, dès l’adolescence les glandes sébacées deviennent plus volumineuses et plus nombreuses, une séborrhée (augmentation anormale de la sécrétion de sébum) peut apparaître et devenir importante. Ceci est dû le plus souvent à une hypersensibilité des glandes sébacées aux hormones masculines et plus rarement à une exagération de leur sécrétion.

Plus de 80% des jeunes sont touchés par l’acné de façon plus ou moins importante, principalement les garçons.


ADULTES

De nombreux facteurs vont influencer l’état de la peau, ils ont été décrits dans la partie sur « La peau« . Il existe plusieurs types de peau. Par ailleurs, certaines pathologies dermatologiques vont atteindre le visage : dermatite atopique, rosacée, dermite séborrhéique, etc.


FEMMES ENCEINTES

Au cours de la grossesse, la peau se modifie sous l’influence de l’augmentation des sécrétions hormonales féminines (oestrogènes et progestérone) et masculines (androgènes d’origine surrénalienne).

Généralement la peau est plus fine, plus sèche, plus sensible et plus facilement irritable. L’activité sécrétoire des glandes sébacées peut se renforcer dès le début de la grossesse et éventuellement jusqu’à l’accouchement. L’apparition d’acné chez la femme enceinte est donc fortement possible.

-> Modification de pigmentation de la peau

Les naevus (grains de beauté) peuvent se modifier (augmentation de taille, changement de couleur), les cicatrices également.

Un masque de grossesse (mélasma ou chloasma) peut apparaître en deuxième partie de grossesse, surtout chez les femmes à peau mate. Ce sont des macules brunâtres qui touchent le front, les joues, le menton et sont dues à une surproduction de mélanine par les mélanocytes. L’effet photosensibilisant des hormones oestrogénique et progestative explique l’apparition de ces tâches. Normalement, ce masque disparaît spontanément après l’accouchement.  L’apparition de mélasma est fortement favorisée par l’exposition solaire.

> Modification vasculaire

Les sécrétions oestrogéniques fragilisent les parois des veines qui sont en plus fortement dilatées. Les angiomes stellaires sont des petites tâches rouges en forme d’étoile pouvant faire leur apparition entre le 2ème et 5ème mois de grossesse au niveau du visage et des mains.


MÉNOPAUSE

La ménopause va accélérer le vieillissement chronologique. Dès la préménopause des bouleversements hormonaux s’observent, l’activité ovarienne va s’arrêter, les hormones féminines ne sont plus sécrétées.

Les œstrogènes ont des récepteurs dans le derme. Leur perte va provoquer la diminution de synthèse des fibroblastes qui aura pour conséquence un défaut de production des fibres élastiques, des faisceaux de collagène et des macromolécules de la substance fondamentale. La pauvreté en collagène va provoquer un amincissement de la peau et une perte de tonicité, de fermeté. La capacité de rétention d’eau des glycosaminoglycanes sera affaiblie, la peau se déshydrate.