Warning: A non-numeric value encountered in /homepages/1/d289565450/htdocs/cosmeticofficine/wp-content/themes/Divi/functions.php on line 5841
LE DERME

Le derme est un tissu conjonctif dense contenant des fibroblastes. Il est richement vascularisé, innervé et héberge les annexes cutanées. La jonction dermo-épidermique le sépare de l’épiderme.

 

LA JONCTION DERMO-EPIDERMIQUE

La jonction dermo-épidermique (JDE) est ondulée grâce à la forme que prennent les papilles dermiques. Elle est interrompue à certains endroits par la progression des annexes cutanées vers la surface. La jonction est élaborée par les kératinocytes basaux de l’épiderme et les fibroblastes du derme.

  • Elle comprend :

1- Le complexe hémidesmosomes – filaments intermédiaires des cellules basales de l’épiderme : les hémidesmosomes sont des plaques intracytoplasmiques épaisses dans lesquelles viennent s’imbriquer les filaments de cytokératine.

2- La lame basale : elle est composée de deux zones :

lamina lucida : traversée par des filaments dits d’ancrage à deux extrémités : une liée à l’hémidesmosome et une autre qui attache le kératinocyte basal à la lame basale.

lamina densa : surtout constituée de collagène de type IV.

3- La zone fibrillaire sous-basale est située directement sous la lamina densa et est traversée par des fibrilles d’ancrage de collagène de type VII dont une extrémité est directement liée à la zone fibrillaire et l’autre extrémité se trouve dans le derme. Ceci assure une cohésion dermo-épidermique.

  • Fonctions

Cohésion derme-épiderme par l’adhésion des kératinocytes épidermiques basaux et des fibroblastes dermiques.

Barrière de diffusion et zone d’échanges entre les 2 compartiments (eau, électrolytes, éléments nutritifs et métaboliques, etc.).

LE DERME
Structure

L’épaisseur du derme est variable selon les différentes régions du corps. Sa maximale est atteinte dans le dos et sa minimale au niveau des paupières.

Le tissu dermique est conjonctif. Il est constitué de cellules dispersées dans une matrice extracellulaire contenant des fibres et une substance fondamentale.

Deux couches composent le derme : le derme superficiel ou papillaire comprenant les papilles dermiques et le derme profond ou réticulaire qui est 10 à 20 fois plus épais. Le derme est constitué de plusieurs structures :

-> Les fibroblastes :

Ils représentent la principale population cellulaire dermique. Les fibroblastes sont liés les uns aux autres soit par leurs prolongements, soit au travers de la substance fondamentale.

-> Des cellules mobiles (leucocytes et macrophages) :

Elles sont également présentes et assurent la protection du derme face aux micro-organismes.

-> Les fibres de la matrice extracellulaire :

Elles sont synthétisées par les fibroblastes, on en trouve plusieurs sortes :

.les fibres de collagène sont les principales. 

.les fibres d’élastine sont très fines et moins nombreuses, elles forment un maillage sur toute la hauteur du derme.

-> La substance fondamentale de la matrice extracellulaire :

Elle se compose de deux éléments :

.l’eau, 20% de l’eau totale de l’organisme est contenu dans la peau et 80% de cette eau se trouve dans le derme, les 20% restant se situent dans l’épiderme. Ces molécules d’eau dermique se situent à 90% dans le milieu extracellulaire contre 10% dans le milieu intracellulaire.

.les macromolécules, dont les plus importantes sont les protéoglycanes, constituées d’une protéine sur laquelle sont fixés des glycosaminoglycanes, en particulier l’acide hyaluronique.

Contrairement à l’épiderme, le derme est doté de réseaux sanguins et lymphatiques qui assurent sa nutrition. La présence de terminaisons nerveuses sensitives, de cellules musculaires lisses et de fibres musculaires striées est également à noter.

Fonctions

– Réservoir d’eau pour l’organisme : les glycosaminoglycanes captent une partie de l’eau, eau qui va faire gonfler le derme et ainsi préserver la peau d’une certaine tonicité et d’une fermeté.

– Tissu de soutien compressible de l’épiderme extensible (capacité à s’étirer) et élastique (capacité à reprendre sa forme initiale après un étirement).

Nutrition de l’épiderme : le derme papillaire possède des capillaires sanguins et lymphatiques.

Protection mécanique : le derme réticulaire a une force de résistance mécanique primordiale grâce aux denses réseaux de collagène et une élasticité certifiée par les fibres d’élastine.

 Fonction immunitaire grâce aux leucocytes qui migrent de la circulation sanguine vers le derme.